TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES


MANDEMENT DE FAUDON

D’après la tradition, il y aurait eu autrefois dans ce mandement un bourg assez important qui en était le chef-lieu et lui avait donné son nom; la chute d’une patrie de la montagne nommée les Casses de Faudon, l’aurait détruit à une époque que l’on ne saurait préciser. Il est certain qu’en 1152 le pape confirma par une bulle à l’abbaye de Bréma, en Italie, qui prétendait succéder à celle de la Novalaise, l’église de Saint Félix de Faudon, or, aucune église, ni dans le mandement de Faudon, ni aux environs, n’est actuellement sous ce vocable, ce qui porterait à penser qu’il s’agissait en effet, dans cet acte, d’une ancienne paroisse aujourd’hui disparue. Cette bulle est, il est vrai, fort suspecte ; mais, cet acte fût-il faux, la rédaction en est assez ancienne, et il faut tenir compte des renseignements , souvent exacts , qu’on y trouve. Le 1er février 1319 Jean II prit ce mandement sous sa protection.

ANCELLE

État ecclésial:

Ancelle fut donné aux moines de la Novalaise par Abbon, dans son testament de 739. An moyen âge cette communauté formait deux paroisses.
 - Sainte-Catherine d’Ancelle. C’était la paroisse du chef-lieu ; elle existait sous ce vocable au moins depuis le XIIe siècle. En 1516 il n’y avait aucune chapelle fondée dans cette église; en 1708 on y trouvait des chapelles de Saint-Martin et de Notre-Dame-des-Anges. Depuis le XIVe siècle une chapelle était dédiée à saint Hilaire, dans le hameau de ce nom.
- Saint-Martin d’Ancelle. Son siège était dans le village du Château d’Ancelle; elle existait sous ce titre au moins depuis le XIIe siècle Jean Saunière y fonda, le 12  mars 1373, une chapelle; peut-être la même que nous trouvons en 1516 sous le titre de Saint-Martin, et qui n’existait plus en 1616.
- C’est dans le territoire de cette paroisse qu’aurait existé, en 1152, si l’on en croit la bulle citée plus haut, une église de Saint-Félix de Faudon dont rien ne rappelle plus aujourd’hui l’emplacement.
- Une tour en ruines, nommée Tour de Saint-Philippe, existait encore, au siècle dernier, sur la montagne de Faudon, et marquait probablement la place de quelque ancienne chapelle.
- Les deux curés d’Ancelle étaient à la nomination du prieur de Romette, qui percevait les dîmes de ces paroisses. Elles faisaient partie de l’archiprêtré du Champsaur.

Hôpitaux:

En 1388 il existait à Ancelle une maladrerie non loin du col de Manse.

Protestants:

Depuis 1570 les protestants avaient un temple à Ancelle; il fut démoli en vertu d’un arrêt du conseil du roi du 18 juin 1685.

Administration et Justice:

Ancelle faisait partie de l’élection de Grenoble, de la subdélégation de Gap et du vibailliage du Champsaur.

État féodal:

-Cette terre était divisée en plusieurs coseigneuries au moyen âge;  il n’en existait plus que deux en 1789. Voici la descendance des principales familles qui les ont possédées

Industrie et Commerce:

- Le 14 juin 1312 le Dauphin alberge aux, habitants d’Ancelle les moulins de leur territoire.
- 1497, 10 avril, Antoine Laurens reçoit du gouverneur du Dauphiné l’autorisation de créer, avec l’eau du Drac, à l’endroit nommé l’Estranguillon, une scierie à bois.

Histoire:

- 1312, 5 et 6 novembre, Jean II séjourne à Ancelle.
- 1425, Ancelle est pillé et brûlé par une compagnie de Lombards au service de la France.

[Retour]