TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT D’AVANÇON

AVANÇON:

État ecclésial:

-La paroisse d’Avançon est sous le vocable de Saint-Gervais. En 1516 il n’y avait dans cette église aucune chapelle payant décime ; en 1742 on y avait fondé les chapelles de Sainte-Marie , Saint-Antoine et Saint-Gervais. Le clergé paroissial se composait, en 1783, d’un cure et d’un vicaire, créé, il y avait peu d’années grâce aux libéralités des habitants d’Avançon. La cure était à la collation de l’archevêque; le curé prenait le titre de prieur-curé; l’archevêque percevait les dîmes avec le prieur-curé et l’abbé de Boscodon.

Ordres hospitalier:

- Dès 1146 l’ordre de Saint-Jean de Jérusalem possédait des biens à Avançon, entre autre la chapelle de Saint-Pierre (maintenant commune de Théus). Ces biens dépendaient directement de l’église du Saint-Sépulcre de Jérusalem. Un hôpital établi au pont d’Avançon et dédié à saint Grégoire avait appartenu au même ordre jusqu’en 1424; le 11 mars de cette année le commandeur de Gap céda cette maison, avec d’autres propriétés, à l’ordre de Saint-Antoine-en-Viennois. Jusqu’en 1582 au moins cet hôpital appartint aux Antonins; il dépendait de la commanderie de Bannes ( Voyez Aubessagne ). En 1560 l’ordre de Saint-Jean possédait encore quelques revenus à Avançon, dont le commandeur de Gap fit hommage au Dauphin le 27 juillet.

Administration et Justice:

- Le Dauphin avait cédé le 4 avril 1306 tout son droit de justice à Avançon; cette juridiction s’exerçait au XVIIe siècle à Embrun, avec appel au vibailliage. Avançon et Saint-Étienne-d’Avançon n’avaient constitué, au moyen-âge, qu’une seule communauté.

État féodal:

-Le mandement d’Avançon est qualifié, de temps immémorial, de baronnie.

  • Giraud de Saint-Marcel, 1202-1248
    Lantelme et Giraud, 1248-1306
    Lantelme et Giraud fils de Lantelme, 1334-l359
    Lantelme fils de Lantelme, 1372-1376
    Eudes dit Odonet, 1384
    Humbert, 1389-1421
    Georges et François, 1421-1477
    Humbert fils de Georges, 1477-1483
    Georges, 1521-1550
    Jean, 1550-1560
    Laurent, 1560-1567
    Jean, 1600
    Anne, sa soeur, épouse Balthazard de Simiane-Gordes et meurt en 1614
    Armand- Louis-Marie de Simiane-Gordes et Horace de Castellane en héritent, 1614-1657
    Guillaume de Simiane vend sa part à Florent de Renard le 18 septembre 1614 pour 78,000 livres
    François de Renard, 1645
    Jacques Amat, 1660
    Jean de Renard, 1667
    Jean-François de Castellane lui achète avec clause de réméré, 1677-1688
    Charles de Castellane, 1698
    Charles de Renard use de son droit de réméré, 1699
    Thérèze de Renard meurt sans alliance., 1720
    Pierre Souchon des Preaux, achète 1721
    Pierre-Marie, 1731-1758
    Louis-Marie , 1758-1780
    Marie-Pierrette-Polyxène, épouse Éléonor-Jacques-Jules de Béthizy, 1780-1789.
  • - Dans cette seigneurie était la maison forte de la Bâtie-Saint-Roman.

  • - Giraud de Valserres, 1297
    - Jacques Sancelli, 1329-1334
    - Antoine, 1350
    - Arnaud, 1362
    - Bertrand et Antoine, 1364
    - Falcon et Hugues, 1408.
    - Pierre vend à Philibert de Biétaux, 1432, qui lui-même revend à Guélix Rambaud, coseigneur de Montgardin, 1442
  • Moins d’un siècle plus tard, elle avait été acquise par les seigneurs d’Avançon, auxquels elle appartint jusqu’à la Révolution.

    Industrie et Commerce:

    - 1515, 20 mars, permission concédée à Bonin Diano, de Verceil, de tirer l’or et l’argent des mines d’Avançon.
    - 1526, 25 janvier, même concession à Durand Allard.

    Histoire:

    - 1573, les protestants s’emparent d’Avançon.
    - 1587, 20 octobre, le colonel de Ramefort attaque le capitaine de Poligny à Avançon; Lesdiguières vient au secours de ce dernier, le dégage et tue trente hommes aux catholiques.

    Biographie:

    - ARTAUD (Raybaud), abbé de Boscodon de 1300 à 1307. Les chartes le nomment Raybaud Artaud, d’Avançon , du lieu de sa naissance.
    - SAINT-MARCEL-D’AVANÇON (François DE), fils de Georges, conseiller au parlement, et de Suzanne de Morges; il embrassa l’état ecclésiastique, fut prévôt du chapitre de Saint-André de Grenoble, conseiller clerc au parlement, évêque de Grenoble (1561-1575). Il mourut le 5 janvier 1575.
    - SAINT-MARCEL-D’AVANÇON (jean DE) , frère du précédent, obtint la faveur de Henri II qui, de simple conseiller au parlement de Grenoble, le créa successivement maître des requêtes, garde des sceaux, surintendant de ses finances, ambassadeur auprès du Pape (1555). Il mourut vers 1560.
    -SAINT-MARCEL-D’AVANÇON (Guillaume DE), fils du précédent et de Philippine Allemand, né en 1535, mort en 1600; il embrassa la carrière ecclésiastique, fut camérier du Pape, théologien au concile de Trente, abbé de Long-Pont, archevêque d’Embrun (1561-1600). Chef du parti ligueur en Dauphiné, il fut le constant adversaire de Lesdiguières, qui le chassa de sa ville épiscopale en 1585 et du Dauphiné en 1590. Il rentra à Embrun en 1599.
    -SAINT-MARCEL-D’AVANÇON, (Lantelme DE), fut évêque de Grasse de 1287 à 1298; son nom de famille n’a pas été connu par les auteurs du Gallia.
    - Cette famille de Saint-Marcel faisait partie, au commencement du XIIIe siècle, de la bourgeoisie gapençaise ; elle a donné deux prévôts au chapitre d’Embrun , nommés tous deux Hugues, en 1517 et 1548-1564.

    [Retour]