TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DU BUISSARD.

Il comprenait quatre communautés et autant de paroisses.


LE BUISSARD.

État ecclésial:

La paroisse du Buissard, sous le titre de Saint-Barthélemy, remonte au moins au XIIe siècle. En 1152 elle était réclamée par les moines italiens de Bréma, comme une ancienne possession de la Novalaise. En 1516 elle ne renfermait aucune chapelle payant les décimes. Le curé était à la collation du prieur de Chabottes, de l’ordre de Cluny, qui percevait également les dîmes. Le Buissard était de l’archiprêtré du Champsaur.

Hôpitaux:

Dès le XVe siècle, il y avait au Buissard un hôpital qui existait encore au siècle dernier.

Administration et Justice:

Le Buissard faisait partie de l’élection de Grenoble, de la subdélégation de Gap et du vibailliage du Champsaur

État féodal:

Au XIVe siècle, le Buissard appartenait en majeure partie à l’évêque de Gap et on a quelques raisons de croire que ce prélat tenait cette seigneurie de la libéralité de Henri de Montbrand, qui en 1220, ainsi que nous le verrons plus loin, avait donné au chapitre de Gap une partie des terres qu’il possédait dans le mandement du Buissard; il est à présumer qu’il montra également la même générosité envers l’évêque. Au XVIe siècle, ce prélat avait perdu ou aliéné cette terre qui fut comprise en 1611 dans le duché de  Lesdiguières, érigé en faveur du connétable de ce nom. On trouve également une famille noble portant le nom du Buissard et y possédant quelques droits seigneuriaux; Guillaume (1300) et Jean (1329) sont les seuls membres que j’en connaisse; cette coseigneurie appartenait en 1334 à Henri Gras.