TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DE MÉREUIL.



MÉREUIL

État ecclésial:

La paroisse de Méreuil, sous le vocable du saint Sauveur, faisait partie de l'archiprêtré, du Rosanais. Il n'y avait aucune chapelle fondée dans cette église. Le prévôt de Chardavon, près de Sisteron, était collateur de la cure et décimateur de la paroisse.

Administration et Justice:

- Jusqu'en 1298 Méreuil fit partie du comté de Forcalquier et dut bailliage de Sisteron; il fut uni à cette époque au bailliage du Gapençais et à la châtellenie de Serres. Il faisait partie, au XVIIIe siècle, de l'élection et de la subdélégation de Gap.

État féodal:

- Le haut domaine de Méreuil appartenait aux barons de Mévouillon; Galburge de Mévouillon, fille de Bertrand, le transmit au Dauphin vers 1257, et le 11 juin 1264, et Charles, comte de Provence, approuva cette acquisition, le 17 juillet 1257. La seigneurie inférieure se divisait, au XIVe siècle, en deux parts .

  • Guillaume de Moustiers, 1140
    - Anselme, 1150
    - Guillaume, 1200
    - Guillaume, 1250 -1298
    - Béraud, 1307
    - Guillaume, 1323 -1334
    - Louis et Étendart, 1337-1381
    - Guillaume, fils de Louis, 1382-1395
    - Antoine, 1412-1415
    - Claude Gruel l'achète au précédent pour 600 florins, en 1445
    - Gaspard, 1500
    - Claude, 1539
    - Claude, son fils, vend Méreuil pour 6,130 écus à Étienne de Bardel, en 1597. Cette part tombe alors dans la suivante.
  • issue de Philippine de Moustiers, fille de Béraud, soeur de Guillaume, et épouse de Bertrand Porcelet, qui hérita de la moitié de Méreuil, 1337
    - Philippine, leur fille, épouse de Parceval de Vibrehuel, la vendit à Gerin d'Ymola, jurisconsulte italien, en 1347
    - Helmore, sa fille, épousa Guillaume Grand, de Romans, et vendit sa seigneurie pour 420 florins d'or à Henri Raymond, en 1362-1366
    - Reynaud et Claude, ses fils, 1366-1409
    - Claude eut un fils, nommé Jean, qui fut seigneur d'un quart de Méreuil, et eut lui-même un fils nommé Antoine. Ce dernier mourut sans postérité et fit héritier son cousin Henri, dont nous parlerons plus bas, en 1439
    - Reynaud eut un fils, nommé Henri, seigneur aussi d'un quart de Méreuil, 1409 -1427
    - Pierre, 1427-1439
    - Henri, qui hérite de son cousin Antoine et réunit la moitié de la seigneurie sur sa tête, 1439-1440
    - Claude, 1480-1500 - Il meurt sans postérité , laissant comme héritiers, Louise, veuve de Benoît de la Font, Gaspard, Melchior et Claudie de Bésignan, et Jacinthe, fille d'Antoine, son neveu
    - Gabriel de Chambaud, mari de cette dernière, rachète les autres parts et vend le tout 1,200 écus d'or à Guillaume de Bardel, 1520 -1549
    - Pierre, 1570
    - Antoine et Étienne, possesseurs de toute la seigneurie, 1597
    - Louis Disdier en achète la moitié, avec clause de rachat, 1599
    - Alexandre, son fils, achéte 14,700 livres l'autre moitié, avec semblable clause, en 1603
    - Abel, 1614
    - Joseph et Gaspard de Lastic, petits-fils d'Antoine de Bardel par leur mère Gabrielle, femme de Joseph de Lastie, usent de leur droit de rachat, 1644
    - François Disdier rachète une seconde fois, 1674
    - Françoise, sa fille, épouse Jacques-Pompée de Bardel, 1696
    - Jean, leur fils, 1728
    - Nicolas-Joseph-Aquin, 1758
    - Charles, 1789.
    - L'avant dernier de ces seigneurs vendit la moitié de Méreuil à Jacques Martin-la-Pierre, vers 1758
    - Charles-Henri, fils de ce dernier, 1767-1779
    - Jacques-Victorin, 1786-1789.
  • - En 1346 le Dauphin avait acquis de Guigues Allemand, pour 1,000 florins d'or, une part de seigneurie et la juridiction de cette terre

    Histoire:

    - 1299, 4 février, dans l'année même ou il acquit Méreuil du comte de Provence, le Dauphin accorde aux habitants une charte de liberté et les prend sous sa sauvegarde.

    [Retour]