TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES



[Retour]

MONT-DAUPHIN

État ecclésial:

- Cette paroisse fut détachée de celle D'EYGLIERS après 1693 et placée sous le vocable de saint Louis, roi de France. Deux ecclésiastiques nommés par le roi en étaient curés et étaient en même temps aumôniers de la garnison et de l'hôpital militaire.
Depuis le XIIe siècle il existait au bas du rocher sur lequel se dresse Mont-Dauphin un prieuré de Notre-Dame de la Chalp (de Calma) qui appartenait, en 1145, à l'abbaye d'Oulx et abritait encore deux moines en 1345. Un petit hôpital y était annexé. Le prieur était décimateur d'une partie du territoire d'Eygliers.

Hôpitaux:

- Le petit hôpital de Notre-Dame de la Chalp fut supprimé par lettres-patentes de 1693, et ses revenus, ainsi que ceux du prieuré, furent unis à ceux de l'hôpital de Mont-Dauphin, créé à la même époque pour l'usage de la garnison.

Administration et Justice:

- Mont-Dauphin fut créé en 1693 et 1694, tout d'une pièce, sur les plans de Vauban, qui en fit une place de guerre de premier ordre, capable de résister à une seconde invasion du duc de Savoie si elle venait à se produire. La garnison se composait de deux bataillons, et l'état-major d'un gouverneur, d'un lieutenant du roi, d'un major, de deux aides-major , d'un capitaine d'artillerie et d'un ingénieur militaire.
- Pour attirer des habitants dans la ville nouvellement créée, on exempta son territoire du paiement des tailles et on l'éleva officiellement au rang de ville en 1753. Malgré ces privilèges particuliers, ses intérêts ne furent jamais absolument distincts de ceux d'Eygliers ; ces deux communautés choisissaient ensemble leurs consuls, mais le premier consul devait toujours être de Mont-Dauphin.
- Ce bourg dépendait d'Embrun au point de vue administratif, et du juge des châteaux épiscopaux au point de vue judiciaire. L'archevêque y avait en outre un châtelain juge de police ; les délits commis dans l'enceinte du fort relevaient de l'autorité militaire.

État féodal:

- L'archevêque était seigneur du territoire de Mont-Dauphin et le roi de l'enceinte du fort

Armoiries:

- Parti de France et de Dauphiné.

Bibliographie:

- ALBERT (A.) Mont-Dauphin (Hautes-Alpes), notes historiques. Grenoble , Prudhomme, 1873, in-8o.
- PILOT (J.-J.-A.) Mont-Dauphin (album du Dauphiné, t. i, p. 33).

[Retour]