TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES


RAMBAUD

État ecclésial:

Autrefois l'église paroissiale de Rambaud était sous le vocable de la Sainte-Croix; elle fut démolie par les protestants, qui n'en conservèrent que le clocher.
Vers 1600 on transféra la paroisse dans une chapelle de Saint-Marcel, dont elle emprunta le vocable.
En 1708 il existait dans cette paroisse des chapelles de Saint-Géraud, de Saint-Paul, de Saint-Nicolas, plus une dernière placée sous le juspatronat, de la famille de Saint-Germain et dont je ne connais pas le titre.
La cure était à la collation de l'évêque de Gap, principal décimateur de cette paroisse, qui faisait partie de l'archiprêtré du Gapençais.
Un ermite avait obtenu, en 1708, de s'établir près d'une chapelle nommée Notre-Dame des Érables, qui fut unie quelques années plus tard à l'hôpital de Gap

Ordres hospitalier:

A la fin du XIe siècle ou au commencement du XIIe on fit à Rambaud quelques donations à la commanderie de Saint-Jean de Gap. Ces biens avaient été aliénés ou perdus avant 1667.
- En 1303, 17 octobre, l'ordre de Saint-Antoine de Viennois acheta de l'évêque une part de cette seigneurie; il ne parait pas en avoir joui longtemps.

Administration et Justice:

Peut-être Rambaud formait-il un mandement particulier, mais je n'en ai pas la preuve, l'évêque, qui en était seigneur, en était aussi justicier.
Les procès se portaient, en première instance, au juge des châteaux épiscopaux, et, en appel, au vibailli de Gap.
Rambaud dépendait de l'élection et de la subdélégation de cette ville.

État féodal:

Rambaud appartenait à l'évêque de Gap; je n'ai pu trouver l'époque où il en devint seigneur, mais Frédéric-Barberousse le lui confirma le 29 septembre 1184.
Le 17 octobre 1303 l'ordre de Saint-Antoine acquit une partie de cette seigneurie de l'évêque.
En 1577, un capitaine protestant, François Bruchailler, dit le capitaine La Broussaille, s'en empara et la garda, au détriment de l'évêque, jusqu'à sa mort (1583); son fils Philippe la restitua environ dix, ans plus tard.
En 1760 Barthélemy Tournu l'acheta à l'évêque; son fils Antoine (1787) et son petit-fils Gaspard-Aloïs-Édouard (1789) lui succédèrent.

Histoire:

1274, les Gapençais s'emparent du château de Rambaud, où s'était réfugié l'évêque Othon II, et emmènent ce prélat en captivité.

[Retour]