TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DE REMOLLON.

REMOLLON

État ecclésial:

L'église de Remollon a probablement appartenu, au VIIIe siècle, à l'abbaye de Saint-Pierre de la Novalaise qui lui a imposé le vocable de Saint-Pierre. Après la destruction de cette abbaye elle aurait été donnée, en 1152, si l'on en croit une bulle très suspecte, à celle de Bréma; ce qu'il y a de certain, c'est qu'à la fin du XIIIe siècle l'abbaye de Boscodon était collatrice de la cure, elle possédait le prieuré et percevait les dîmes qu'elle conserva jusqu'à sa suppression (1769). Le prieuré, sous le titre de Saint-Pierre, rapportait, ver 1380, 120 francs d'or.Quoiqu'il n'y eût qu'un seul curé à Remollon, il y avait deux église curiales, celle de Saint-Pierre, la plus ancienne des deux, et celle de Saint-Sébastien. Il n'y avait aucune chapelle payant décimes, mais un habitant de Remollon, nommé Giraud, avait laissé une somme assez importante pour faire précher une mission annuelle. Il y avait au XVIIe, siècle un ermitage dans cette paroisse

Ordres hospitalier:

Dés la fin du XIe siècle ou le commencement du XIIe, des biens avaient été donnés à Remollon et dans les paroisses environnantes aux chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem ; on en fit une petite commanderie qui fut unie, à une époque que je ne puis préciser, à celle d'Embrun, sous le titre de membre de Remollon. En 1667, le commandeur de Gap, qui avait succédé à celui d'Embrun, y possédait une maison, une vigne, quelques censes et une part de la moyenne justice ; il prenait le titre de coseigneur de Remollon.
En 1311, le 18 juillet, l'évêque de Gap donna à la commanderie de Gap de l'ordre de Saint-Antoine en Viennois des censes qu'il possédait à Remollon ; cet ordre les échangea peu de temps après avec celui de Saint-Jean.

Administration et Justice:

Remollon dépendait au moyen-âge du baillage d'Embrun et de la châtellenie de Chorges. La haute juctice y était exercée par les seigneurs de Théus et de Bellaffaire, la basse et la moyenne par l'abbé de Boscodon, et le commandeur de Saint-Jean-de-Jérusalem. Cette justice s'exerçait à Embrun avec appel au vibailli de cette ville.

État féodal:

Il y avait quatre seigneurs à Remollon, l'abbé de Boscodon, le commandeur de Saint-Jean-de-Jérusalem, le seigneur de Théus et celui de Bellaffaire (Basses-Alpes). Cette dernière coseigneurie avait pris naissance à la fin du XVIe siècle par la vente que le Dauphin avait faite à Jean de Bonne de tous ses droits seigneuriaux à Remollon en 1592.

  • - Jean de Bonne, 1592-1629
    - Jeanne, sa fille, épouse Jacques de l'Olivier, et Anne, sa soeur, épouse Pierre de Tholozan ; ce dernier acquiert la part de son beau-frère, 1629-1669
    - Pierre de Tholozan, son fils, 1669-1681
    - Jean, qui fait héritière Louise d'Hugues, femme de François de Roux de Bellaffaire, 1754.
    - François, son fils, l775-1789.
  • Histoire:

    - 1574, 21 octobre, combat entre la compagnie de cavalerie de Lesdiguières et celle de Laborel, gouverneur du Gapençais ; les catholiques ont le dessous.

    Biographie:

    - ALLARD (Jean) , d'une famille noble de Remollon , était avant 1578 ambassadeur pour le roi de France en Suède. Il prend ce titre dans divers actes qu'il passe à cette époque chez un notaire de Gap. Le surplus de sa biographie m'est inconnu.