TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DE LA ROCHE-DES-ARNAUDS.


LA ROCHE-DES-ARNAUDS

État ecclésial:

Cette communauté était divisée en deux paroisses, les Beaux et la Roche:

  • 1°- Les Beaux. J'ignore à quelle époque a été créée cette paroisse qui existait déjà au XIVe siècle; elle était sous le vocable de l'Assomption de la Vierge. En 1516 elle renfermait une chapelle sous le titre de Sainte-Anne , en 1708 il y avait une seconde chapelle nommée de Sauveterre (le Sauveur du monde).
    2°- La Roche. La paroisse de la Roche, sous le vocable de saint Pierre, existait au moins depuis la fin du XIIe siècle. En 1300, le château renfermait une chapelle ; en 1708, l'église paroissiale en avait une autre sous le vocable de Saint-Blaise. Il existait dans cette paroisse un prieuré sous le titre de Saint-Pierre, dépendant de l'abbaye de Saint-Michel de la Cluse. Le 8 septembre 1398, le Dauphin le prit sous sa sauvegarde spéciale moyennant le cens d'une obole d'or.
  • - Le prieur de la Roche et les Chartreusines de Berthaud étaient décimateurs de ces deux paroisses qui dépendaient de l'archiprêtré du Gapençais. l'abbé de Saint-Michel de la Cluse en était le collateur.
    - Le grand séminaire du diocèse de Gap fut transféré, en 1712, de Tallard, ou il avait été fondé, en 1710, à la Roche ; il n'y resta que quelques années et fut définitivement établi à Gap.

    Ordres hospitalier:

    Dès 1243, les Templiers possédaient de nombreuses propriétés à la Roche, une maison dite le Temple, un domaine dit le Condamine, une chapelle dédiée à sainte Marie-Madeleine et un hôpital. Ces biens passèrent des Templiers aux chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem. Le 16 mai 1311, cet ordre les céda à celui de Saint-Antoine-en-Viennois, mais cette cession n'eut probablement point d'effet, car en 1667, l'ordre de Malle possédait encore, à la Roche, six terres et une vigne portant le nom du Temple.

    Hôpitaux:

    En 1226, i1 y avait une maladrerie à la Roche.
    - En 1243, une maison hospitalière sous le titre de Sainte-Madeleine y appartenait aux Templiers, puis elle passa aux hospitaliers de Saint-Jean.

    Administration et Justice:

    Sous le nom de Fines (limites entre les Caturiges et les Voconces), la Roche-des-Arnauds était une station de la voie romaine de Gap à Die. Au XVIIe siècle, il dépendait de l'élection et de la subdélégation de Gap. Le seigneur y avait une juridiction s'exerçant à Gap avec appel au vibailli de cette ville

    État féodal:

    Par une anomalie assez étrange, aux XIIIe et XIVe siècles, la Roche ne faisait pas partie du Dauphiné, mais du comté de Valentinois. Les Poitiers, comtes de Valentinois et de Diois, en avaient le haut domaine ; ils consentirent cependant vers le milieu du XIVe siècle à reconnaître la suzeraineté delphinale pour quelques-unes de leurs terres parmi lesquelles était celle de la Roche. En 1404, Louis II, dernier comte de Valentinois, vendit ou donna tous ses biens au Dauphin et le fief Roche-des-Arnauds fut seulement alors uni au Dauphiné. Voici la raison probable de ce fait : un membre de la famille Arnaud, de Crest, surnommé Flotte, acquit fort anciennement, peut-être, au commencement du XIe siècle, la terre de la Roche, et comme il était, avant cette acquisition, vassal, à Crest, du comte de Valentinois et de Diois, il se reconnut également son vassal pour la terre qu'il venait d'acquérir.

    La Roche est une des rares seigneuries qui sont demeurées dans la même famille depuis le moyen âge le plus reculé jusqu'en 1789:
    - Arnaud Flotte, 1060
    - Henri, 1080
    - Arnaud, 1125-1164
    - Arnaud, 1178
    - Arnaud, 1188-1244
    - Lantelme, 1244-1250
    - Osasica, son frère, 1250-1271
    - Arnaud, 1272-1292
    - Osasica, son frère, 1292-1308
    - Sochon, 1308
    - Arnaud, son frère, 1309-1350
    - Arnaud, 1350-1363
    - Osasica, son frère, 1363-1386

    - Arnaud, 1390
    - Arnaud, 1396
    - Jean, son frère, 1398-1424
    - Sochon, 1424-1446
    - Claude, 1463-1498
    - Georges, 1498-1531
    - Jean, 1531-1569
    - Balthazard, 1569-1614
    - Charles-Emmanuel, 1614-1633
    - Jean-Guillaume, son frère, 1633-1667
    - François-Marie, 1667-1688
    - Joseph-Balthazard, 1688-1718
    - Charles-Raymond-Emmanuel, 1760-1784
    - Arnaud-Emmanuel, 1784-1790

    - La Roche fut érigé en comté en 1592 en faveur de Balthazard Flotte (voir à Montmaur)
    - En 1388, le haut domaine de la Roche avait été donné par le comte de Valentinois à Étienne de Poitiers, son bâtard.
    - En 1648 le comte de la Roche vendit à Oronce Le Bout quelques revenus féodaux pour 600 livres.

    Histoire:

    - 1253, Osasica Flotte concède une charte de liberté aux habitants de la Roche 1291, Arnaud Flotte ne pouvant résister à ses voisins qui s'étaient coalisés pour tirer vengeance de ses méfaits, se donne lui et ses fiefs à Louis de Poitiers, comte de Valentinois, qui accepte et fait élever son étendard sur le château
    - 1342 2 mars, Humbert II accorde une charte de privilège à Arnaud Flotte, seigneur de la Roche et de Montclus, moyennant 500 florins d'or
    - 1343, 18 août, Arnaud Flotte consent au transport projeté du Dauphiné à la France, à condition que les privilèges qui lui ont été concédés seront respectés
    - 1386, 4 janvier, Osasica Flotte ayant refusé l'année précédente de payer les redevances qu'il devait au Dauphin, il est déclaré rebelle, son château est pris et confisqué. Peu de temps après il lui est rendu à la suite d'une transaction
    - 1573, la Roche est pris par les protestants
    - 1577, 18 mars, nouveau siège et prise de la Roche par les mêmes.

    Biographie:

    - FLOTTE (Jean), surnommé le capitaine Aurouse, chef des protestants du Gapençais (1566), s'empare de Gap par surprise (1567), lève un régiment, rejoint l'armée des princes et est tué le 3 octobre 1569, à Montcontour
    - FLOTTE (Antoine), commandeur de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, fut gouverneur de Grenoble et du Graisivaudan (1585-1588). Il était frère du précédent.

    [Retour]