TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DE ROSANS


ROSANS

État ecclésial :

La paroisse de Rosans remontait certainement au delà du Xe siècle; elle était sous le vocable de Notre-Dame-la-Blanche En 1516, il y avait dans cette église deux chapelles de Saint-Jean et de Sainte-Catherine, elles existaient encore en 1708. Rosans possédait un prieuré sous la règle de Saint-Benoît; le prieur était décimateur de la paroisse et de quelques paroisses environnantes et collateur de la cure. Rosans fut le chef-lieu de l'archiprêtré du Rosanais jusqu'au XVIIe siècle; à cette époque le titre d'archiprêtre du Rosanais fut donné au curé de Serres.

Protestants :

- Les protestants eurent de bonne heure un temple et un ministre à Rosans, grâce à l'influence de Lesdiguières qui en était seigneur. Le culte y fut interdit et le temple démoli par arrêt du conseil du roi du 25 juin 1685

  • Jean Martinet. 1600-1602
    Pierre de la Croze, 1606-1609
    Pierre de Bonniot, 1613-1618
    Gervais Alexis, 1618-1622
    Isaac Féraud, 1626-1630
    Marc Félix, 1637
    Claude Chapon, 1660
    N. Gras, 1672
    Cyrus Chion, 1672.
  • Administration et Justice :- Au Xe siècle, Rosans était le chef-lieu d'une circonscription territoriale nommée le pagus Rosanensis (988); il est t présumer qu'elle s'étendait sur toute la portion du diocèse de Gap située sur la rive droite du Buëch. Après le Xe siècle, le nom de pagus Rosanensis disparaît, mais celui de Rosanais est demeuré à Rosans et aux communes lui l'entourent. Les deux vibailliage de Gap et du Buis se partageaient encore au XVIIIe siècle le territoire de Rosans; le seigneur avait une juridiction particulière s'exerçant à Serres, au XVIIe siècle, avec appel au vibailliage de Gap. Rosans faisait partie de l'élection et de la subdélégation de cette ville.

    État féodal :

    Le haut domaine de Rosans appartint d'abord à la famille de Mévouillon ; Raymond de Mévouillon le céda au Dauphin le 2 septembre 1317, en se réservant une coseigneurie que ses descendants possédaient encore en 1413. Il y avait en outre plusieurs seigneurs inférieurs.

  • Elle appartenait à la famille de Rosans:
      Gaudemar de Rosans, 1027
      Parceval et Humbert, 1166
      Jordan, 1202
      Étienne et Parceval, 1250-1277
      Raymond, fils d'Étienne, 1296
      Giraud, 1300
      Claude et Ferrand, 1326-1314
      Didier, 1349-1360
      Jacques et Philippine, 1380-1390
      Jordan, 1413-1447
      Pierre, 1447-1489
      Louis, 1500
      Claude, 1550
      Delphine, 1581
      François de Bonne-Lesdiguières achète, 1581
      Jean-Antoine d'Yse achète au précédent, 1600
      François, 1645
      François, 1660-1692
      Jacques, 1737
      Clande-Artus, 1772-1788
      Paul Motte achète, 1788-1790;
  • Elle avait pour origine Parceval de Rosans, fils de Jordan, vivant en 1250 et dont le nom a paru ci-dessus.
      Jordan, son fils, 1278-1292
      Jordan et Rolland, 1321-1340
      Jordan, fils de Jordan, Raymond, Barral et Férand, fils de Rolland, 1344
      Bérenger, fils de Jordan, Jacques et Barral, fils de Raymond: 1380
      Jordan, fils de Bérenger, héritier des parts de Jacques et Barral, ses cousins, 1413
      Raymond, son fils, meurt sans postérité et fait héritier son cousin Pierre, possesseur de la première coseigneurie;
  • Elle comprenait une moitié de la seigneurie et fut possédée d'abord par une branche cadette de la famille de Montauban,
      Dragonet de Montauban, 1256
      Raymond de Montauban, 1300
      Guigues de Morges l'acquiert, 1332-1350
      Guillaume, 1350-1380
      Jean, 1426-1457
      Jean, 1464
      Antoine, 1491
      Jean, 1542
      Jean, 1595-1600. Il vend à Jean-Antoine d'Yse, possesseur de la première coseigneurie;
  • Une petite part fut donnée vers 1350 par Guillaume Auger au prieur de Lagrand; elle appartint à ce prieuré jusque vers 1600 et fut alors vendue à Jean Antoine d'Yse dont je viens de parler;
  • Voici encore le nom de quelques personnages qui ont eu des droits sur la terre de Rosans:
      Montalin de Bruis, possesseur de la moitié, 1251-1256
      Mathelin de Pommerol, 1270
      Pons de Remusat, 1300
      Guigues du Puy, 1319
      Hugues du Puy, 1330
      Parceval du Puy, 1359
      Béatrix, sa fille, épouse de Dragonet de Amorosio, 1362.
      En 1370. les revenus de cette seigneurie étaient évalués à 100 florins d'or (7,000 fr.)
  • Histoire :

    1256, Jordan de Rosans et Dragonet de Montauban assiègent Montalin de Bruis dans Rosans. Cette guerre se termine par un traité fait par l'entremise du Dauphin et de l'évêque de Gap le 25 décembre.
    1390, les troupes de Raymond de Turenne, révolté contre le comte de Provence, envahissent le Rosanais et y font des dégâts pour 6,000 florins (500,000 fr.).
    1574, octobre, Montbrun s'empare de Rosans à la tête d'une troupe de protestants.
    1585, juin, importante assemblée de gentilshommes et de ministres protestants.

    Biographie:

    YSE (Jean-Antoine D') surnommé le capitaine Rosans; il était fils de Jean d'Yse et de Jeanne d'Orcières et épousa Marie de Rivière. Il s'attacha à la fortune de Lesdiguières, fut nommé en 1594 gouverneur d'Exilles, battit complètement, en 1597, quinze cents Italiens qui voulaient envahir le Dauphiné par le Mont-Genèvre, se signala à la prise du fort Barraux en 1598. Il était gentilhomme de la chambre du roi; j'ignore la date précise de sa mort; elle eut lieu peu d'années après 1601

    [Retour]