TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DE SAINT-EUSÈBE.


[Retour]

SAINT-EUSÈBE (renommée SAINT-EUSÈBE-EN-CHAMPSAUR en 1936)

État ecclésial:

Cette paroisse datait au moins du XIe siècle. A la fin du Xe ou au commencement du XIe siècle un seigneur du Champsaur, nommé Nantelme, la donna à l'ordre de Cluny, qui l'unit à l'abbaye de Saint-Chaffre et au prieuré de Saint-Firmin. Le vocable de cette paroisse était encore saint Eusèbe au XIVe siècle ; j'ignore l'époque où il fut changé pour celui de Saint-Pierre-aux-Liens. En 1708, il y avait dans cette église une chapelle, sous le titre de Saint-Louis. Le prieur de Saint-Firmin était collateur de cette cure et décimateur de cette paroisse qui faisait partie de l'archiprêtré du Champsaur.

Hôpitaux:

Un hôpital, nommé hôpital de Maussale, existait anciennement à Saint-Eusèbe; en 1474, les frères Pierre et Jean André en étaient recteurs et payaient au Dauphin une livre de cire pour droit de sauvegarde. Cette maison hospitalière existait encore au XVIIe Siècle ; elle fut unie à l'hôpital de Gap par lettres-patentes du 25 février 1697.

Administration et Justice:

Saint-Eusèbe dépendait de l'élection de Grenoble, de la subdélégation de la Mure et du vibailliage du duché de Lesdiguières. Seulement, en vertu d'un privilège particulier, les habitants de Saint-Eusèbe pouvaient en appeler des jugements de ce magistrat : d'abord au vibailli de Gap, puis au parlement de Grenoble; ils pouvaient donc bénéficier d'un double appel.

État féodal:

- Le Dauphin était d'abord unique seigneur de Saint-Eusèbe ; il céda une partie de ses droits à son écuyer Étienne de Roux, le 23 juin 1339
-Jean, fils de celui-ci, fait héritier Jean de Montorcier, vivant en 1413
- Marguerite de Montorcier, fille du précédent, épouse de Louis de Poisieu, 1480
- Claude et Louis, leurs fils, 1500
- Humbert de Comboursier leur achète cette seigneurie 1,100 écus d'or, le 17 septembre 1511 ; il acquiert le domaine delphinal pour 1,600 livres tournois, le 2 octobre1521
- Jean, son fils, 1535
- Marguerite de Récingières, femme de Jean de Bérenger du Gua, seigneur du Percy, lui achète 4,000 livres tournois, le 17 juin 1547, les deux tiers de cette seigneurie. Ils furent ensuite acquis par Lesdiguières et tombèrent dans le duché créé en sa faveur, en 1611. Au XVIIIe siècle, M. de Comboursier possédait encore un tiers de cette terre et le duc de Tallard, acquéreur des héritiers de Lesdiguières, en possédait les deux tiers.

Histoire:

- 1494, 30 août, Charles VIII passe à Saint-Eusèbe, allant en Italie.
- 1495, 26 octobre, il y passe de nouveau au retour de cette expédition.

[Retour]