TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DE SAINT-FIRMIN


SAINT-FIRMIN

Annexant en 1791 les communes de :

  • LA BROUE
    VILLARD-SAINT-FIRMIN
    RECULAS
    L'ESPARCET
    LES PRÉAUX
  • État ecclésial:

    La paroisse de Saint-Firmin est très ancienne; sous le pavé de l'église récemment reconstruite on a découvertun tombeau chrétien du VIe ou VIIe siècle. Elle est sous le vocable du saint qui a donné son nom au village. Entre 993 et 1018, un homme riche et pieux, nommé Nantelme, donna cette église à l'abbaye de Cluny; elle lui fut confirmée par une bulle de 1171. Cette abbaye y fonda un prieuré, uni plus tard à l'abbaye de Saint-Chaffre, et un hôpital situé au point de jonction des routes de Champsaur et du Valgaudemar; il portait le nom d'hôpital du pont de la Severaisse. Le 10 juillet 1307, le Dauphin octroya au prieur une charte de privilèges. A partir du XIVe siècle, le prieuré de Saint-Firmin fut uni à celui de Saint-Michel-de-Connexe. Voici une liste de ses prieurs publiée par M. Pilot de Thorey dans son excellent travail sur

  • - Jean Allemand, 1307-1323
    - Pons Vilat, 1333
    - Durand de Montgernac, 1338-1339
    - Bernard de Granolier, 1374-1377
    - Claude Allemand, 1455
    - Pierre de Murat de l'Estang, 1488
    - Louis Allemand, 1498
    - Jean Allemand de Champ, 1531
    - François Allemand, 1545-1555
    - Georges Borrel, 1588
    - François Fugier, 1588
    - Louis Bessons 1597
    - Pierre Bonnard, 1597-1618
    - Henri Empereur de la Croix, 1618-1627
    - Jean-Louis de Portes, 1629
    - Louis de Simiane la Coste, 1629-1656
    - Alphonse de Simiane la Coste, 1660-1681
    - Pierre Armand de la Croix de Castries, 1681-1699
    - Marie-Jean-Baptiste-François de Caylus , 1699-1711
    - Augustin de la Tour de Tarmelet, 1711-1722
    - Daniel-Joseph de Cosnac, 1734
    - FrançoisWamberkel, 1734-1770
    - Charles-Borromée de Laval, 1770
    - Jacques-Antoine de Jerphanion, 1770-1790 .
  • - Le prieur était collateur de la cure et décimateur de la paroisse de Saint-Firmin.
    - Le clergé paroissial se composait d'un curé et de deux vicaires, dont l'un desservait la chapelle de Saint-Laurent des Preaux, l'autre celle de la Trinité de La Broue, fondée antérieurement à 1708 par les consuls. Cette paroisse faisait partie de l'archiprêtré du Champsaur.

    Hôpitaux:

    - L'hôpital du pont de la Séveraisse, dont j'ai parlé à l'article précédent, avait de beaux revenus. Les prieurs de Saint-Firmin en étaient recteurs

    Administration et Justice:

    - Par une charte du 10 juillet 1307, le Dauphin accorda au prieur de Saint-Firmin le droit absolu de justice, sauf en ce qui concernait les crimes; au XVIIe siècle, cette juridiction, fort amoindrie, s'exerçait Grenoble, avec appel au vibailli de cette ville. Saint-Firmin dépendait de la subdélégation de la Mure.

    État féodal:

    - Le Dauplin, par la charte du 10 juillet 1307, que je viens de citer, céda tous ses droits sur Saint-Firmin au prieur, sauf la justice criminelle, le droit de garde et cinq soldats pour ses chevauchées. Le 10 février 1564 le prieur vendit la plus grande partie de ses terres et de ses revenus par ordre du roi, pour subvenir à la guerre contre les protestants; les consuls de Saint-Firmin les acquirent pour 398 livres 19 sols 7 ducas. Il les revendirent à Claude Davin le 16 janvier 1592, et celui-ci les céda à Florent de Renard, pour 1000 écus d'or, le 13 mai 1594. Louis de Calignon acquit peu après de ce dernier acheteur 50 setiers de grains de cense. Le prieur racheta bientôt ces propriétés
    - Les seigneurs d'Aspres-lès-Corps et du Valgaudemar possédaient également de petites parts de seigneurie à Saint-Firmin , assises sur les hameaux des Preaux et de l'Esparcelet. Jean Gras, seigneur du Valgaudemar,et Jean d'Ambel, seigneur d'Aspres, vendirent ces parts pour 980 florins d'or à Jacques de Saint-Germain, 1386-1413
    - Pierre et Jean, ses enfants, furent l'origine de deux coseigneuries:

  • - Pierre, 1423
    - Jean, 1458
    - Louis, 1470
    - Antoine et Jean-Jacques, 1500
    - Jean vend sa part à Jean de Roux en 1420
  • - Jean, 1474
    - Jean, 1514
    - Antoine qui vend la moitié de cette seigrieurie à Pierre Gras pour 103 écus d'or le 21 janvier 1534, et donne l'autre à sa femme Françoise de Vesc.
  • Après avoir appartenu pendant environ un siècle aux seigneurs du Valgaudemar, cette coseigneurie fut aliénée de nouveau. En 1698 Claude Souchon était seigneur des Preaux;

  • - Pierre, son fils, en 1720-1751
    - Pierre-Marie, 1751-1758.
  • [Retour]