TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT D'UPAIX


Upaix

État ecclésial:

La paroisse d'Upaix, dont l'existence est connue au moins depuis le XIIe siècle, était sous le vocable de Notre-Dame de Bellevue. En 1418 nous y constatons l'existence des chapelles de Saint-Jean, Sainte-Catherine, Saint-Étienne, Saint-Antoine et Saint-Biaise, cette dernière fondée par le seigneur d'Upaix et placée sous le juspatronat de ses successeurs; celle de Saint-Jean avait disparu en 1516, mais on y trouvait à cette époque les chapelles nouvelles de Saint-Pierre et Saint-Sauveur et de Saint-Vincent, En 1616 il n'existait plus que quatre des précédentes chapelles; enfin, en 1708, les chapelles étaient celles de Saint-Étienne, Sainte-Catherine, Saint-Biaise, Saint-Martin, Notre-Dame des Grâces, Saint-Étienne et Saint-Sauveur, Saint-Claude, Sainte-Barbe, Sainte-Catherine, Saint-Antoine et Saint-Claude, Notre-Dame des Agraniers et des Escoffiers, et Saint-Joseph, située au hameau de Rourebeau; en 1770 on trouve en outre celle de, Sainte-Anne.
Le clergé paroissial se composait, à la même époque, d'un curé, et d'un secondaire desservant spécialement le village de Rourebeau
Il existait trois prieurés à Upaix. Celui de Saint-Andriol, nommé plus particulièrement le prieuré d'Upaix, existait dès le XIIIe siècle; il appartenait à l'abbaye de Saint-Michel de la Cluse, règle de saint Benoît. Celui de Saint-Jacques qui était uni à la prévôté de Chardavon, près de Sisteron; le prieur était décimateur d'une partie de la paroisse du Poët. Enfin, le troisième dont le titre véritable était Saint-Martin des Horts (des jardins) , est nomme, à partir de 1305, prioralus domus dominarum subtus Upaisium; il appartenait, en effet, au couvent des religieuses de Sainte-Claire de Sisteron, auquel Humbert II, dauphin, fit à la date du 1er décembre 1335, d'importantes donations de terres et de revenus à Upaix. Le couvent de Sainte-Claire de Sisteron ayant été supprimé vers 1740, l'évêque de Gap devint le possesseur du prieuré qui leur appartenait.
Le rôle des décimes de 1516 en registre en outre un monachus de Upaisio cotisé à la somme de 2 florins; c'était peut-être un ermite possédant dans cette paroisse quelques terres ou quelques revenus. Il n'en est plus question dans les rôles subséquents.
Les dîmes d'Upaix se partageaient entre les trois prieurés qui se divisaient son territoire. Cette paroisse faisait partie de l'archiprêtré du Gapençais.

Ordres hospitalier:

Quelques donations avaient été faites à l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem dans le territoire d'Upaix; au XIIIe siècle la commanderie de Saint-Pierre-Avèz y possédait des terres et une chapelle sous le titre de Saint-Jean. Ces biens appartinrent, au XVe siècle, à la commanderie de Joucas, qui absorba celle de Saint-Pierre-Avèz ; en 1667 l'ordre de Saint-Jean ne possédait plus rien à Upaix.

Hôpitaux:

Au XIIIe, siècle, un hôpital dédié à sainte Madeleine existait au hameau de Rourebeau, sur le parcours de la voie romaine de Gap à Sisteron. En 1224 le directeur prenait le titre de preceptor et se nommait Hugues. Cette maison hospitalière existait encore au XVIe siècle.

Administration et Justice:

De 1232 à 1298 Upaix fut le siège du bailliage de Gapençais; il conserva ensuite une châtellenie et, lorsque l'importance des châtelains eut été amoindrie, il fut encore le siège d'une juridiction seigneuriale particulière s'exerçant à Gap, avec appel au vibailli de cette ville. Upaix faisait partie de l'élection et de la subdélégation de Gap.

État féodal:

Jusqu'en 1202 le comte de Forcalquier fut seigneur unique d'Upaix ; la seigneurie passa au Dauphin de 1202 à 1214 et à Amaury de Montfort, son gendre, de 1214 à 1232; depuis cette dernière époque le Dauphin fut seul seigneur d'Upaix, mais il le vendit à plusieurs reprises avec clause de rachat.

  • Guigues de Veynes et Anselme de la Villette, 1297
    Guillaume Aymar, 1337
    Guillaume Esmini, 1352
    Guillaume Baile, 1355
    Antoine Boisset, 1413
    Claude Sylve, 1443
    Pierre Sylve, 1460
    Pierre d'Aiguebelle, héritier du précédent, 1500
    Balthazard de Bonne achète Upaix au Dauphin pour 3,000 livres le 6 août 1537; il le cède aux consuls la même année; le leur rachète en 1559 et le revend au domaine.
    Daniel de Comboursier s'en rend acquéreur pour 10,000 livres le 22 avril 1594
    Anne, sa fille, vend à André Amat, 1637
    Jacques Amat achète à son frère André en 1638 et au domaine pour 6,000 1ivres le 8 février 1640
    Claude-Noël, son fils, 1660-1680
    Louis-Balthazard, 1690-1710
    Gaspard d'Hugues, 1725
    François d'Agoult achète par moitié à ce dernier et par moitié aux consuls d'Upaix engagistes, 1710-1725
    César, son fils, 1748
    Hippolyte-Auguste-Winceslas, 1789.
  • Antoine de Capris, 1485-1500
    François, qui teste en 1560
    Jean, 1560-1564
    Antoine, 1566
    César d'Aiguebelle, son héritier, 1580-1630
    David de Reynier, son héritier, 1640-1650
    Daniel, 1656
    André, 1688-1712
    Georges, 1712
    Fiacre-Barbe, qui meurt en 1757
    Jean-Antoine, son cousin germain, 1757-1770
    François-Augustin, 1770-1789.
  • Barthélemy Bontoux, sieur du Brusset, 1580
    Balthazard, 1592-1615
    François, 1650
    Jacques Amat, 1667
    Claude-Noël, son cousin, est son héritier, 1667-1680
    Louis-Balthazard, 1680-1719.
  • Raymond, Barthélemy et Jean Ferland
    Lantelme, Bertrand et Guillaume Geoffroy
    Raymond du Saix
    Pierre Austolin, Guillaume, Pierre et Étienne Garnier
    Jean et Raymond de Rosarts
    Pierre Pellit
    Raymond Esmini, Bertrand du Sault
    Bertrand et Jacques Roen
    Raymond et Pierre Raudus.
  • Industrie et Commerce:

    Upaix était au XIIIe siècle, un bourg important faisant avec tous ses environs un commerce considérable; il était habité par une colonie de juifs industrieux. En 1263 Léon, juif, fils d'Abraham, stipula avec le Dauphin, au nom de la communauté, une charte de libertés. Au XVIIe siècle il se tenait à Upaix trois foires importantes à Pâques, le 3 février et le 1er août.

    Histoire:

    1253, 11 mai, Guigues, dauphin, concède aux habitants d'Upaix une importante charte de libertés pendant un séjour qu'il fait dans cette communauté.
    1263, 7 janvier, le Dauphin confirme la charte précédente et accorde de nouveaux privilèges à Upaix dans un séjour qu'il-y fait.
    1270, du 16 au 30 juin, le Dauphin y séjourne.
    1316, le 28 septembre et le 1er octobre, Jean II, dauphin, séjourne à Upaix.
    1317, 13 août, autre passage du même dauphin.
    1327, 19 février, Guigues VIII est à Upaix.
    1334, du 9 au 12 juillet, Humbert II séjourne à Upaix.
    1476, décembre, Louis XI inféode à Elion de Tressemanes la châtellenie d'Upaix.

    [Retour