TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES


LE VILLARD-D'ARÊNE.

État ecclésial:

- La paroisse du Villard-d'Arêne fut d'abord placée sous le vocable de saint Blaise, changé ensuite en celui de saint Martin, de Tours. Elle n'existait pas encore en 1115 et fut détachée de celle de la Grave avant 1375; elle portait alors le nom d'Ecclesta de Arenis superioribus. En 1497 des chapelles de Saint-Martin et de Sainte-Marie y étaient fondées; cette dernière seule existait en 1516, Le Villard-d'Arêne avait été compris dans la donation des églises des Arènes faite en 1080 par saint Hugues, évêque de Grenoble, à l'abbaye d'Oulx. Cette paroisse était donc à la collation de ce monastère, qui en percevait les dîmes.

Administration et Justice:

- A l'époque romaine le Villard-d'Arêne se nommait Durotincum et était une station de la voie de Briançon à Grenoble. Pour le reste, comme à la Grave.

État féodal:

- Comme à la Grave, mais, de plus, il y avait dans cette paroisse une maison forte que possédait, en 1339, André de Vaulnavais et Jean de Bernard.

Histoire:

1346, 22 septembre, Henri de Villars, gouverneur du Dauphiné, accorde aux habitants le droit de surveiller la levée de leurs impôts par leurs délégués.

[Retour]