TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

CHATELLENIE DE CHORGES.


MANDEMENT DE CHORGES

[Retour]

CHORGES:

État ecclésial:

Chorges a été probablement au IVe siècle le siège d’un évêché supprimé vers 480, au moment de l’invasion des Burgondes. Il y avait deux églises à Chorges au commencement du XIe siècle, sous le vocable de sainte Marie et de saint Christophe ; la première, nommée aussi Notre-Daine de la Blache, était la principale et la paroisse est restée sous ce vocable jusqu’à la fin du XVe siècle. Les moines de Saint-Victor de Marseille y élevèrent une troisième église dédiée à leur patron, et avec le temps elle devint paroissiale.
- Le 4 février 1020 Rado, archevêque d’Embrun, et Isoard, vicomte de Gap , fondèrent , en faveur de l’abbaye de Saint-Victor-de Marseille, le prieuré de Chorges, qui fut confirmé à cette maison par Guinamand, archevêque en 1066, et par son successeur Lantelme vers 1080. Les trois églises dont j’ai parlé plus haut en dépendaient.
- Deux autres prieurés existaient en outre dans la paroisse de Chorges. Celui du Saint-Sépulcre, dont la fondation doit peut-être être attribuée à 1’ordre. de Saint-Jean-de Jérusalem, fut donné en 1136 à l’abbaye de Saint-Victor, puis en 1145 à celle de Boscodon ; il avait une certaine importance, et au XIVe siècle plusieurs religieux y résidaient ; j’en parlerai plus en détail au chapitre des ordres hospitaliers. Le second prieuré était celui de Saint-Denis ; il était moins ancien et appartenait également à l’abbaye de Boscodon, qui en conserva la jouissance jusqu’à l’époque de sa suppression (1769).
- Antérieurement à 1512, il y avait dans le territoire de Chorges des chapelles dédiées à saint Pélade, sainte Cécile et saint Jacques; en outre, un ermite s’était construit une cellule près du hameau de Fein. En 1516, voici quelles étaient les chapelles payant les décimes dans cette paroisse : Saint-Pierre, Saint -Christophe, Saint-Victor, Sainte-Madeleine, deux de Saint-Jean- Baptiste et deux de Saint-Jacques ; elles existaient encore en 1742.
- Le clergé paroissial se composait au XVIIe siècle de deux curés; vers 1723, l’archevêque Tencin en supprima un qu’il remplaça par deux vicaires; le curé percevait les revenus d’une chapelle de Saint-Jacques et les vicaires ceux d’une chapelle de Saint-Jean-Baptiste. L’archevêque d’Embrun, l’abbé de Saint-Victor et celui de Boscodon se partageaient la dîme de cette paroisse.

Ordres hospitalier:

- L’ordre de Saint-Jean-de Jérusalem posséda, dès la fin du XIe siècle ou le commencement du XIIe, un certain nombre de propriétés à Chorges et y fonda une maison hospitalière, qui devint plus tard le prieuré du Saint-Sépulcre. L’archevêque d’Embrun donna cet hôpital à l’abbaye de Saint-Victor, en 1136 (quoiqu’une bulle l’attribue encore par erreur à l’ordre de Saint-Jean en 1146). En 1145, Saint-Victor l’avait cédé à l’abbaye de Boscodon. Il est à remarquer que le prieur du Saint-Sépulcre prit constamment le titre de preceptor hospitalis Sancti Sepulcri de Caturigis, ce qui pourrait donner à penser que l’ordre de Saint-Jean en était encore le maître, si on ne voyait pas ces précepteurs assister aux chapitres de Boscodon. Le conseil delphinal prit, le 17 août 1391, cette maison sous sa sauvegarde, moyennant une pension d’un demi-florin d’or. Ruinée pendant les guerres de religion, elle fut unie en 1622 au collège d’Embrun..

Hôpitaux:

- En 1389, il existait à Chorges une maladrerie sous le titre de Saint-Lazare.
- En 1512, il y existait deux hôpitaux nommés Hospitale et Eleemosina, ou hôpital supérieur et inférieur..

Protestants:

- L’église protestante, de Chorges, d’abord du colloque du Gapençais , fut unie ensuite à celui de l’Embrunais; ses annexes étaient Remollon, Théus, Espinasses et Rochebrune. A cause de sa pauvreté elle. fut incorporée avant 1650 à l’église de Gap.

Administration et Justice:

-Chorges, nommé dans les itinéraires Caturrigomagus était l’une des capitales de la peuplade gauloise des Caturiges et station de la voie d’Arles aux frontières italiennes. Au moyen-âge, il était organisé comme Embrun au point de vue administratif et jadiciaire; et possédait une châtellenie et un tribunal ou cour commune entre le Dauphin et l’archevêque. Cette cour demeura indépendante au moins jusqu’au XIVe siècle; elle fut alors absorbée par celle d’Embrun qui, jusqu’en 1530, sinon plus tard, porta le nom de cour commune d’Embrun et de Chorges. Ensuite cette appellation disparut et Chorges fut simplement du ressort de la cour commune d’Embrun. Le Dauphin et l’archevêque n’étaient pas seuls justiciers à Chorges ; le quart de la justice de cette terre appartenait, de temps immémorial, en 1424, à la famille de Rame ; le 4 février 1436 Aimerie Athenulphi vendit pour 120 florins à son parent Antoine Athenulphi la vingt-quatrième partie de cette juridiction ; celui-ci la revendit peu après à la famille de la Villette. Le Dauphin s’en rendit acquéreur au XVIe siècle.

État féodal:

- Dès le XIIe siècle, le comte de Forcalquier et l’archevêque d’Embrun étaient seigneurs pariers de Chorges. Le premier de ces deux seigneurs fut remplacé, en 1202, par le Dauphin, qui engagea à diverses reprises ses droits féodaux avec faculté de rachat.

  • - Aymar du Sauze, 1297
    - Pierre de Rame, 1334
    - Georges Athenulphi, 1339
    - Obert d’Aspres qui vend tout ce qu’il possède à Chorges à Aymar d’Orciéres pour 260 florins, le 25 mai 1379
    - Jean de Rame dit Ramus, 1380
    - Pierre de Rame, 1400
    - Chaboud de Rame, 1424
    - Aimeric Athenulphi et sa soeur Béatrix vendent 120 florins leur part à Chorges à Antoine de la Villette, le 4 février 1436
    - Chérubin d’Orciéres, évêque de Digne, 1541
    - Jean Challier, de Briançon, achète la part domaniale 431 livres, le 23 octobre 1513
    - Guillaume du Tanc achète la même part 660 livres, le 22 avril 1558
    - Claude de Rame achète le péage de Chorges 760 livres, le 20 septembre 1573
    - Roux de La Font achète la part domaniale, 1591
    - Les héritiers de Gaspard de Bonne-Prabaud l’achètent pour 1,269 écus, le 20 avril 1593
    - Madeleine de Bonne-Prabaud épouse Charles Martin de Champoléon, 1592-1659
    - Pierre, leur fils, 1671
    - André, 1683
    - Gaspard, 1696-1711 .
  • - A cette époque, la communauté de Chorges qui, déjà le 12 juin 1633. avait cherché à se rendre adjudicataire de la part du domaine, la racheta moyennant 30,000 livres..

    Industrie et Commerce:

    - 1389, 3 août, le gouverneur du Dauphiné autorise la création à Chorges d’une foire le 29 septembre. .

    Histoire:

    - Un siècle environ avant 1177, le bourg de Chorges est détruit dans une guerre et est reconstruit à l’endroit qu’il occupe actuellement.
    - 1297 , 14 mars, Jean, dauphin, séjourne à Chorges.
    - 1369, une bande de routiers, nommés les Provençaux, ravage le territoire de Chorges.
    - 1490 , 9 novembre, Charles VIII est à Chorges.
    - 1494, 31 août, le même roi y passe allant en Italie.
    - 1517, juin, une bande de lansquenets revenant d’Italie prend Chorges d’assaut et le pille.
    - 1570, septembre, l’exercice de la religion réformée est autorisé à Chorges ; l’année suivante, on transfère cet exercice à Saint-Bonnet.
    - 1573, 10 avril, les protestants s’emparent de Chorges.
    - 1581, février, Jean de Bourrelon de Mures, gouverneur d’Embrun, est battu par Lesdiguières, près de Chorges. Même année, fin d’octobre, le duc de Mayenne, revenant d’Embrun à Gap, visite Chorges.
    - 1585, 23 juin, Chorges est pris d’assaut par Lesdiguières.
    - 1586, 1er novembre, une armée royale, conduite par Epernon et la Valette, investit Chorges ; la garnison capitule le 4 décembre après des prodiges de valeur ; l’armée assaillante perd la moitié de son effectif; le 24 décembre, les fortifications sont rasées.
    - 1629, 25 février, Louis XIII, accompagné de Richelieu, couche à Chorges, allant en Italie.
    - 1692, septembre, l’armée du due de Savoie incendie le bourg.
    - 1745, nouvel incendie.
    - 1770, 18 janvier, autre incendie qui détruit entièrement le bourg, sauf cinq maisons.
    - 1771, à peine commençait-on à le reconstruire, qu’il est la proie d’un nouvel embrasement..

    Bibliographie:

    - PILOT (J.-J.-A.).Chorges (Album du Dauphiné, t. i, p. 168).

    [Retour]