TABLEAU HISTORIQUE DES HAUTES-ALPES

MANDEMENT DE SAVINES


Ce mandement composé de cinq paroisses, fut en outre augmenté, de 1458 à 1480, par l'annexion de la moitié du mandement de Montmirail ( Voir cet article) ; il fut érigé en marquisat en 1715. Les documents abondent sur la seigneurie de Savines, mais elle fut tellement morcelée et passa entre tant de mains que la liste de ses seigneurs serait immense, si toutefois il est possible de la faire complète. Des marchands, des tisserands, etc.., en ont possédé des parts à diverses époques ; aussitôt qu'un bourgeois d'Embrun avait des prétentions à vivre noblement, il achetait une petite coseigneurie à Savines. Il est donc impossible de suivre l'histoire féodal de cette terre avec une précision absolue, au milieu de ce dédale de coseigneuries constamment achetées, échangées ou revendues.
On trouvera à l'article consacré à la communauté de Savines tout ce qui touche à l'état administratif, judiciaire et féodal du mandement en général.

[Retour]

PRUNIÈRES:

État ecclésial:

- La paroisse de Prunières était, sous le vocable de saint Sauveur qui fut transformé en celui de la Transfiguration. Des chapelles de Saint-Jacques et Sainte-Marie, y était fondées en 1516. La seconde existait seul en 1742 ; mais peu après on y ajouta une chapelle de sainte-Catherine. Le clergé se composait d'un curé nommé par l'abbé de Boscodon.
- Dans cette paroisse existait le prieuré de Saint-Michel-de-la-Couche ; sur foi d'un article plus que douteux on l'a cru fondé en 1027 par le comte de provence en faveur de l'abbaye de Saint-Michel de la Cluse (Savoie) ; il peut es faire toutefois que l'acte de fondation qui est venu jusqu'à nous, ait été fabriqué pour remplacer un acte ayant réellement existé et qui aurait été perdu. Quoi qu'il en soit, en 1140 le prieuré de Saint-Michel-de-la-Couche appartenait à l'abbaye de Boscodon ; vers 1380 son revenu était de plus de 120 florins d'or.
- Les dîmes de cette paroisse étaient perçues par l'abbé de Boscodon pour deux tiers et par le curé pour un tiers

Ordre Hospitalier:

L'ordre de Saint-Jean de Jérusalem possédait dans cette paroisse un hôpital nommé maintenant encore l'hôpital de Saint-Jean. Il relevait de la commanderie d'Embrun, et les terres en avait été aliénées avant 1667.

Administration et Justice:

Dépendait d'Embrun au point de vue administratif et de la juridiction seigneuriale de Savines avec appel au vibailli au point de vue judiciaire.

[Retour]

État féodal:

Prunières, comme toutes les communautés du mandement de Savines, était divisé en plusieurs coseigneuries ; elles furent réunies en une seule au XVIe siècle. Le marquisat de Savines créé en 1715, ne s'étendit pas sur Prunières qui eut toujours un seigneur particulier.

  • Pons Athenulphie, 1100
    Pierre, 1177
    Jean, 1287
    Frédéric et Guigues, 1297-1300
    Jacques, 1330
    Georges, Guy, Guillaume, Jean-Barthélemy, Athenulphe et Hugues, 1334-1373
    Parceval et Guigues, 1373-1389
    Lantelme et Antoine, fils de Parceval,
    Guigues, Elzias et Georges, fils de guigues, 1377-1390
    Mondonne, veuve de Parceval, fait héritier Antoine, fils d'Elzias, 14 février 1407
    Almacet, dit Marbrigon, fils de Lantelme, 1410-1444
    Guillaume, fils de Georges, 1397-1413
    Avalon, fils d'Almacet, 1458
    Benoit de la Font, 1470
    Barthélemy Johannis achète cette part pour 120 florins, le 10 juillet 1484
    Arnaud-André simon de Montilly, son héritier, vend pour le même prix à Guigues Allemand, prévôt d'Embrun, le 1er décembre 1496
    Claude Allemand, sieur de la Balme, son Héritier, la vend à Barthélemy de Rousset, pour 600 écus, le 26 mars 1507
    Isnard, son frère, achète la part delphinale 325 livres, le 2 avril 1542, dans cette vente chaque homme est calculé sur le pied de 10 francs ; le Dauphin résilie cette vente le 5 mai 1544
    Albert de Rousset, 1575
    Louis, 1590-1621
    Albert, tué en duel, 1625
    Philippine, sa soeur, épouse de Gabriel d'Estienne, 1625
    François, leur fils, 1646
    Joseph, 1678
    Joseph, 1712
    Henri-Balthazard, 1761-1789
  • Gillet du Caire, 1208-1308
    Jaques du Caire, 1320
    Rodolphe d'Embrun lui achète sa part, 1323
    Hugues Chabassol, 1350.
    Pierre et Arnaude, épouse de Parceval Artaud, 1360
    Pierre Chabassol rachète ses droits, 1402-1426
    André, dit Chamous, 1447-1470
    Claude, 1474
    Gaspard, 1511-1530.
    Cette part est acquise par Isnard de Rousset
  • Guillaume de Rame qui test en 1349
    Jean, 1349-1401
    Aynard, 1429
    Pierre de Rousset, 1458
    Antoine qui teste en 1490
    Albert, 1491-1501
    son fils Isnard hérite des trois quarts de la seigneurie
  • Histoire:

    - 1330, 10 Juin, transaction entre les habitants de Prunières, Guillaume de Savines, seigneur majeur, Guillaume de Rame et Guigues Athenulphi, par laquelle ils sont autorisés à élire des consuls, à s'imposer suivant leurs besoins et à créer des gardiens pour leur champs.
    - 1376, on répare les murailles de Prunières
    - 1585, août, Lesdiguières s'empare de Prunières
    - 1586 novembre, Prunières est brûlé par les troupes d'Epernon et La Valette qui faisaient le siège de Chorges
    - 1692, août, nouvel incendie occasionné par les troupes du duc de Savoie

    Biographie:

    ESTENNE DE PRUNIÈRES. (François d'), fils de Joseph et de Louise de Bonnivard-Mazet, entre dans les ordres et fut évêque de Grasse de 1753 à 1756.
    ROUSSET (Antoine de ), fils d'Imbert de Rousset seigneur de Prunières, il fut prévôt du chapitre de Gap( 1525-1549)
    ROUSSET, (Albert de) neveu du précédent, gouverneur de Gap par intérim (1568), lieutenant du gouverneur du Dauphiné, chevalier de l'ordre, tué en 1575 au pont de Blaçons, regretté par ses ennemis eux-mêmes.

    [Retour]